Vies de l’après-guerre

Thème 11


PROLOGUE À LA THÉMATIQUE :
Le Jour le plus long du Japon
日本のいちばん長い日 (nihon no ichiban nagai hi)
de Kihachi Okamoto / 1967 / 157’ / VOSTF / copie neuve 35 mm
Avec Toshirô Mifune, Sô Yamamura, Chishû Ryû, Takashi Shimura, Seiji Miyaguchi, Nobuo Nakamura, Etsushi Takahashi

L’action se déroule entre le 26 juillet 1945, jour de la décla­ra­tion de Potsdam, et le 15 août, jour de la décla­ra­tion de l’Empereur Hirohito. Le haut com­man­de­ment mili­taire est par­tagé entre deux ten­dan­ces : celle des par­ti­sans de la red­di­tion et celle des jusqu’au-bou­tis­tes. Un huis-clos s’ins­talle…

Interview de Mineko Okamoto, épouse du réa­li­sa­teur, à pro­pos du Jour le plus long du Japon


A pro­pos du film Le jour le plus long du Japon... par MCJP_web

- samedi 15 sep­tem­bre 14h
- mardi 18 sep­tem­bre 20h

Le jour le plus long du Japon, © 1967, Toho Co., LTD.

Le cachot aux murs épais
壁あつき部屋 (kabe atsuki heya)
de Masaki Kobayashi / 1956 / 110’ / VOSTF / copie 35 mm
Avec Keiko Kishi, Yûnosuke Itô, Torahiko Hamada, Kô Mishima, Eitarô Ozawa

Tiré des jour­naux inti­mes d’offi­ciers subal­ter­nes et de sim­ples sol­dats jugés et empri­son­nés pour cri­mes de guerre (cri­mi­nels de classe B et C), ce film pose le pro­blème de la véri­ta­ble res­pon­sa­bi­lité de ces der­niers.

- jeudi 27 sep­tem­bre 18h
- mer­credi 28 novem­bre 20h

Le cachot aux murs épais, © 1953 Shochiku Co., Ltd.

L’ange ivre
酔いどれ天使 (yoi­dore ten­shi)
d’Akira Kurosawa / 1948 / 98’ / VOSTF / copie 35 mm
Avec Takashi Shimura, Toshirô Mifune, Reizaburô Yamamoto, Michiyo Kogure, Chieko Nakakita, Noriko Sengoku

Appelé en pleine nuit à soi­gner un jeune gang­ster pour une bles­sure à la main, un méde­cin alcoo­li­que décèle une affec­tion plus grave, la tuber­cu­lose. Il tente de soi­gner le « couillon » qui ne veut rien enten­dre, et mal­gré les dis­pu­tes et les mena­ces, il se prend d’ami­tié pour lui.

- mardi 11 sep­tem­bre 20h
- jeudi 8 novem­bre 17h45

Au-delà du col enneigé
銀嶺の果て (gin­rei no hate)
de Senkichi Taniguchi / 1947 / 85’ / VOSTF / copie 16 mm
Avec Takashi Shimura, Toshirô Mifune, Yoshio Kosugi, Akitake Kôno, Setsuko Wakayama

Sur un scé­na­rio d’Akira Kurosawa. Premier film avec Toshirô Mifune. Trois gang­sters se réfu­gient sur une mon­ta­gne ennei­gée après avoir cam­briolé une ban­que. Le pre­mier essai de film noir à la japo­naise, sous influence amé­ri­caine, qui pré­fi­gure L’Ange ivre.

- ven­dredi 7 sep­tem­bre 18h
- jeudi 8 novem­bre 15h15

L’amour mater­nel
母情 (bojô)
de Hiroshi Shimizu / 1950 / 83’ / VOSTF / copie 16 mm
Avec Nijiko Kiyokawa, Yatarô Kurokawa, Musei Tokugawa, Chôko Iida, Isuzu Yamada, Kumeko Urabe

Une mère pau­vre est obli­gée de confier ses enfants, de pères dif­fé­rents, à des parents loin­tains. Personne ne veut pren­dre la charge du gar­çon qui mouille son lit cha­que nuit…
Production emblé­ma­ti­que du haha-mono (film de mère), genre à suc­cès après 1945, met­tant en scène des veu­ves de guerre confron­tées à de ter­ri­bles dif­fi­cultés économiques, et contrain­tes sou­vent à se pros­ti­tuer pour élever leurs enfants.

- jeudi 20 sep­tem­bre 18h15
- mer­credi 7 novem­bre 15h

Quel est ton nom ?
Quel est ton nom ? © 1954 Shochiku Co., LTD.君の名は 総集編 (kimi no na wa sôshû­hen)
de Hideo Ôba / 1953-1954 / 185’ / VOSTF / copie 35 mm
Avec Keiji Sada, Keiko Kishi, Chikage Awashima

Lors d’une nuit de bom­bar­de­ments amé­ri­cains, Haruki et Machiko se ren­contrent sur un pont à Tôkyô. Sans s’être pré­sen­tés, ils se quit­tent en jurant de se retrou­ver dans six mois au même endroit. Une des pre­miè­res roman­ces d’ins­pi­ra­tion occi­den­tale. Un suc­cès phé­no­mé­nal qui enri­chit les exploi­tants de sal­les de manière ful­gu­rante, au point de créer un phé­no­mène social.

- jeudi 20 sep­tem­bre 20h
- mer­credi 3 octo­bre 20h

Nuages flot­tants
浮雲 (uki­gumo)
de Mikio Naruse / 1955 / 127’ / VOSTF / copie 35 mm
Avec Hideko Takamine, Masayuki Mori, Chieko Nakakita /
adap­ta­tion du roman de Fumiko Hayashi

En 1946, Yukiko est rapa­triée du Vietnam et retrouve Tomioka, un ingé­nieur qui lui avait pro­mis de divor­cer pour l’épouser après la guerre. À l’hôtel où ils se sont don­nés ren­dez-vous et font l’amour, Tomioka lui avoue qu’il ne peut quit­ter sa femme. Yukiko se retrouve seule et enceinte. Le des­tin les réu­nira pour­tant au gré des événements de l’après-guerre.

- ven­dredi 21 sep­tem­bre 15h
- ven­dredi 19 octo­bre 17h30

Nuages flottants, © 1955 TOHO CO., LTD.

Le détroit de la faim
飢餓海峡 (kiga kai­kyô)
de Tomu Uchida / 1964 / 182’ / VOSTF / copie 35 mm
Avec Rentarô Mikuni, Sachiko Hidari, Junzaburô Ban, Ken Takakura, Yoshi Katô /
D’après le roman de Tsutomu Minakami

En 1946, un prê­teur sur gages est assas­siné à Hokkaidô avec toute sa famille. Un des cou­pa­bles échappe à la police. Il ne sera retrouvé que dix ans plus tard, après avoir assas­siné une pros­ti­tuée qui l’avait aidé à se cacher.

- mardi 30 octo­bre 16h30
- samedi 1er décem­bre 18h30

La bar­rière de chair
肉体の門 (niku­tai no mon)
de Seijun Suzuki / 1964 / 90’ / VOSTF / copie 35 mm
Avec Jô Shishido, Yumiko Nogawa, Miyako Kasai, Kayo Matsuo, Tomiko Ishii, Kôji Wada

Dans le Tôkyô chao­ti­que de l’après-guerre, cinq pros­ti­tuées ten­tent de vivre vaille que vaille dans le monde impi­toya­ble de la pègre.

- jeudi 18 octo­bre 18h
- samedi 20 octo­bre 17h

Histoire du Japon de l’après-guerre racontée par une hôtesse de bar
にっぽん戦後史 マダムおんぼろの生活 (nip­pon sen­go­shi madamu onboro no sei­katsu)
de Shôhei Imamura / 1970 / 100’ / VOSTF / copie 35 mm
Avec Tami Akaza, Etsuko Akaza, Akemi Akaza

Le film est une enquête menée par Imamura en per­sonne, sur la vie et les aspi­ra­tions d’une hôtesse de bar, Emiko Akaza, dite Madame Onboro, qui tient un bar à Yokosuka, non loin de Tôkyô. Il s’y trouve, depuis la guerre, une impor­tante base navale amé­ri­caine. Son his­toire per­son­nelle – de la fin de la Seconde Guerre mon­diale à l’époque du tour­nage du film (1969/70) et, par­tant, celle de ses amants (pour la plu­part des mili­tai­res amé­ri­cains) et de sa fille Etsuko –, est entre­cou­pée de stock-shots d’actua­lité des prin­ci­paux événements de l’his­toire récente du Japon : les grè­ves et les vio­len­tes mani­fes­ta­tions du début des années 1950, les sabo­ta­ges fer­ro­viai­res, l’assas­si­nat du chef du parti socia­liste, la chasse aux « rou­ges », les mani­fes­ta­tions contre le traité de sécu­rité nippo-amé­ri­cain, le mariage prin­cier, etc. Ce qui four­nit un contraste entre la réa­lité des événements his­to­ri­ques et la concep­tion toute per­son­nelle de l’hôtesse de bar vis-à-vis de ces mêmes événements.

- samedi 15 sep­tem­bre 19h
- mardi 13 novem­bre 15h30

Petite salle (rez-de-chaus­sée)
et grande salle (niveau -3)

Tarif 4€ (réduit 3€) pour les films en VOSTF
(ver­sion ori­gi­nale sous-titrée fran­çais) /
2€ pour les films en VOSTA (ver­sion ori­gi­nale sous-titrée anglais)
et les docu­men­tai­res
* Séances en entrée libre
(dans la limite des pla­ces dis­po­ni­bles) /
Pass « spé­cial 15e anni­ver­saire » : 50€ (tarif réduit 35€)
vala­ble pour tou­tes les séan­ces
dans la limite des pla­ces dis­po­ni­bles,
en vente jusqu’au 1er décem­bre

Informations sur le pass ici


Avec la col­la­bo­ra­tion de la chaîne natio­nale NHK

Maison de la culture du Japon à Paris

Cinéma