Menu

Billetterie
舞台公演

Spectacles - ven. 28 / sam. 29 jan. 2022

kara-da-kara Azusa Takeuchi

竹内梓ソロ作品「kara-da-kara」

Danse

« À partir du corps » (karada-kara) ou plutôt « parce que c’est vide » (kara-dakara) ?
Avec une grande finesse, la danseuse et chorégraphe Azusa Takeuchi fait dialoguer son corps avec une installation composée de 81 ampoules à filaments particuliers qui émettent des sons et créent des vagues de lumière, mais aussi avec les voix de son père et de son frère aujourd’hui disparus.
Un duo avec les lumières, un voyage intense et sensoriel.

« Beaucoup de religions abordent la question de la séparation entre le corps et l’âme car c’est un sujet qui préoccupe énormément les humains dans leur rapport à la mort et leur comportement en général. Issai Satô est un des plus célèbres représentants de la pensée confucianiste. Selon lui, « le corps est un récipient contenant l’âme ». Cette pensée m’a donné envie de traiter le corps comme un élément vivant et indépendant, et de rendre compte de sa fragilité, du caractère fugace de son existence. » 

Azusa Takeuchi

Après avoir terminé ses études en 2008 à la Nihon University, Azusa Takeuchi obtient une bourse décernée aux jeunes artistes par l’Agence pour les affaires culturelles du Japon qui lui permet de s’installer en France. De 2010 à 2012, elle suit une formation au Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse où elle découvre le travail de Vincent Dupont, Alain Buffard et Robyn Orlin. Depuis 2012, elle a collaboré en tant qu’interprète avec les chorégraphes Myriam Gourfink, Franck Vigroux, Motoko Hirayama, Rita Cioffi ou encore Yuta Ishikawa. Elle a également participé aux opéras de Jérôme Deschamps et de Christian Rizzo. Elle crée ses propres pièces qu’elle interprète elle-même depuis 2010 : Le blanc (2010), KAMi (2011), emotional intelligence (2016). Elle remporte le prix de Masdanza au Yokohama Dance Collection EX 2011 et est finaliste du Toyota Choreography Award 2012 au Japon. En 2015, elle collabore avec le metteur en scène Mladen Materic (Théâtre Tattoo) pour le spectacle prière pour Vera Ek. Elle crée son solo kara-da-kara en janvier 2019 au Théâtre Garonne-Toulouse.

 

Grande salle (niveau -3)
Vendredi 28 janvier à 20h et samedi 29 janvier à 16h
TARIF 15 € / RÉDUIT 13 € / ADHÉRENT MCJP 11 €
Réservation sur notre billetterie à partir du 26 novembre 2021

Photo © PIERRE RICCI