Menu

Billetterie
映画

Cinéma - Mardi 7 février 2006 - 16:30

Le coq chante deux fois

Gosho

L'échec par lequel s'est soldée sa recherche d'un gisement de gaz naturel a poussé Maeda au suicide. Mais sa mère est persuadée que c'est parce que Fumiko aurait refusé sa demande en mariage que son fils s'est tué. Fumiko songe au suicide mais elle est réconfortée par cinq employés de Maeda. Un jour, un escroc qui prétend être un géologue leur propose de chercher avec lui du pétrole dans la région…

Heinosuke Gosho (1902-1981) est resté dans les mémoires comme le peintre appliqué et infatigable de la vie des petites gens, en quarante années de carrière et une centaine de films. Son attachement, érigé en style, à la réalité populaire et "à la comédie des hommes dans leur vie quotidienne" va en faire le chef de file d'un genre particulier, le shomingeki (films décrivant le quotidien des gens ordinaires), qui disparaîtra dans les années 1960, mettant un terme à sa carrière de cinéaste. Ses films sont le chaînon manquant, dans notre exploration du cinéma japonais, entre les œuvres de Yasujirô Ozu et Mikio Naruse.

Partenaires

1954 / 118' / copie 16mm / VOSTA
Scénario Rinzô Shiina
Avec Shûji Sano, Akio Satake, Atsushi Watanabe