Menu

予約・購入
舞台公演

Spectacles - mar. 29 sep. 2020 à 20h

Synesthesia

Synesthesia 庄司紗矢香(ヴァイオリン) xスザナ・バルタル(ピアノ)

Sayaka Shoji (violon) et Suzana Bartal (piano)

Sayaka Shoji est une des plus grandes violonistes japonaises. Également passionnée par les arts visuels, elle présentera pour la première fois à Paris le nouveau volet de son projet Synesthesia : sur les images d’une vidéo qu’elle a elle-même réalisée, elle interprètera la Sonate n° 1 de Bela Bartók.

Sayaka Shoji apprend la peinture à l’huile jusqu’à 12 ans, âge auquel elle décide de se consacrer au violon. À 16 ans, elle est la première Japonaise à remporter le premier prix au Concours Paganini. La même année, elle découvre les films d’Eisenstein et se demande pourquoi la musique sert l’image, et non l’inverse. L’idée de créer des vidéos à partir de musiques est en germe…À 22 ans, elle s’installe à Paris où elle travaille avec le vidéaste Pascal Frament sur une vidéo inspirée d’un prélude de Chostakovitch. La vidéo sera présentée à la Galerie Mondapart, à Boulogne-Billancourt, et dans l’exposition Au-delà de mes rêves, en Résonance avec la Biennale de Lyon 2013. Pour ce nouveau volet du projet Synesthesia, où les images n’accompagnent pas la musique mais fusionnent avec elle, Sayaka Shoji a filmé et a conçu elle-même chaque image de cette vidéo.. Suivant les mouvements de la partition de Bartók, cette vidéo mêle des images graphiques ou intrigantes à d’autres filmées en Hongrie et en Roumanie, où Bartók a collecté la musique populaire…

Sayaka Shoji a tourné au Royaume-Uni en 2019 avec le Philharmonia Orchestra sous la direction de Vladimir Ashkenazy, au Japon en 2020 avec le même orchestre sous la direction d’Esa-Pekka Salonen. Mais le public parisien ne l’avait pas entendue depuis son concert en 2016 présenté avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France sous la baguette d’Osmo Vänskä. Ce récital avec la pianiste Suzana Bartal sera l’occasion de découvrir une nouvelle facette de cette artiste japonaise qui ne cesse de nous émerveiller. 

« La musique n’a pas forcément besoin d’image. Mais je suis indéniablement attirée par des démarches qui ne répondent pas à une nécessité propre. Cette création vidéo n’est pas destinée à illustrer la musique, ni à présenter un lien direct entre le son et les couleurs comme l’a fait Scriabine dans le passé. Il s’agit d’images très personnelles, car je souhaite partager avec le public les visions qui se forment en moi, entre la frontière de la conscience et de l’inconscience. Elles sont fugaces et s’enchaînent tels des paysages qui apparaissent à chaque clignement des yeux. Cette sonate de Bartók me transporte dans un univers mystérieux, proche de l’animisme et je souhaite vous convier à ce voyage.» 
Shoji Sayaka






 



 

PROGRAMME


♦ Brahms Sonate pour violon et piano no1 en sol majeur, Op.78
♦ Bartók Sonate no1 pour violon et piano Sz 75 (création vidéo de Sayaka Shoji)
 

♦ MARDI 29 SEPTEMBRE 2020 - 20h 

Sayaka Shoji

Décrite par le journal Gramophone comme « une musicienne formidable avec un potentiel extraordinaire la violoniste Sayaka Shoji, depuis son premier prix en 1999 au Concours Paganini, joue régulièrement sous la direction de Vladimir Ashkenazy, Charles Dutoit, Mariss Jansons, Zubin Mehta, Semyon Bychkov, Paavo Järvi, Myung-Whun Chung, Antonio Pappano, Kazushi Ono, Yuri Temirkanov et Yannick Nézet-Séguin avec les orchestres Santa Cécilia, NHK, Philharmonia, London Symphony, symphonique de Cincinnati, WDR Cologne, Wiener Symphoniker, Philharmoniques de Saint-Pétersbourg et de Radio-France. Sayaka Shoji a étudié le violon avec Zakhar Bron, Sashko Gawriloff, Uto Ughi, la musique de chambre avec Riccardo Brengola. Depuis l’obtention de son diplôme à la Hochschule für Musik de Cologne en 2004, elle a choisi de s’installer en Europe de façon permanente.

Au cours des dernières saisons elle a joué avec l’orchestre Philharmonique de Radio France (Osmo Vänskä),  Mariinsky Orchestra (Valery Gergiev), NHK Symphony (V.Ashkenazy), l’Orchestra Nationale dell’Accademia Santa Cecilia (Gianandrea Noseda) , et Tonkunstler (Yutaka Sado) au Musikverein de Vienne.

En 2019, elle jouera avec Estonia Festival Orchestra (Paavo Jarvi), Philharmonique de Saint-Pétersbourg (Yuri Temirkanov), l’Orchestra Nationale dell’Accademia Santa Cecilia (Juraj Valčuha), Tokyo Metropolitan Orchestra (Krzysztof Penderecki), et Philharmonia Orchestra (V.Ashkenazy).

Soutenue par son mentor, le chef Yuri Termikanov depuis 2001, elle a eu l’occasion de partir sur de nombreuses tournées avec lui, au Japon, au Mexique, en Russie, en Espagne, au Royaume-Uni, en Irlande, en Belgique, en Lettonie, en France, en Italie et aux États-Unis. Ils se produiront au Japon en 2018.

Sayaka Shoji a fait ses débuts au Wigmore Hall de Londres en 2016 avec la commande et la création d’une œuvre de Toshio Hosokawa. Elle se produit régulièrement en récital et en musique de chambre avec Gianluca Cascioli, Menahem Pressler, Vikingur Olaffson, ou Steven Isserlis. 

 Elle est l’invitée des festivals de Verbier, Schleswig-Holstein, Annecy, Fêtes Musicales en Touraine, Folles Journées de Nantes, Ravenne, Printemps de Prague, Settimane Musicale de Chigiana, Beethovenfest de Bonn, Rencontres Musicales d’Evian. 

Sayaka Shoji a enregistré chez Deutsche Grammophon Sonates complet pour piano et violon de Beethoven avec Gianluca Cascioli; un récital avec Menahem Pressler; Concertos de Prokofiev, Sibelius, Beethoven avec Yuri Temirkanov et Philharmonique de Saint-Pétersbourg ;  Son premier album  Paganini, Chausson, Waxman avec ZubinMehta et l’orchestre philharmonique d’Israël ; de Prokofiev et Chostakovitch avec Itamar Golan ; Récital live de ses débuts à l’auditorium du Louvre;  et chez Mirare des œuvres  pour violon solo de Bach et Reger et concertos de Chostakovitch. 

Sayaka Shoji joue le violon Recamier fait par Stradivarius en 1729 et prêté par la Fondation Ueno Fine Chemical IndustryLtd.

 

Suzana Bartal

La pianiste franco-hongroise, née à Timisoara, Suzana Bartal s’installe en France en 2005 où elle étudie à Paris et Lyon au Conservatoire National Supérieur de Musique, puis entre 2011 et 2014 à l’Université Yale (Etats-Unis) où elle obtient son doctorat en interprétation.

Lauréate du prestigieux concours New York Concert Artists Concerto Competition en 2013, elle se produit dans des salles telles que le Beethoven-Haus de Bonn, la Salle Pleyel et Radio France à Paris, le Merkin Hall à New York, le Palazzetto Bru Zane à Venise ou Milton Court à Londres et dans des séries importantes comme celle de l’Opéra d’Avignon, l’Opéra de Vichy,  le festival « Classique au Vert » à Paris, le Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, le Festival de l’Epau, le Festival Berlioz, les Rencontres Musicales d’Evian, le Festival International de musique de Besançon ou encore le Festival de Musique de Turku (Finlande). 

Suzana a régulièrement participé à des émissions sur France Musique, Radio Classique, Radio France Internationale, RTBF, WDR (West Deutscher Rundfunk), la Radio Danoise, ainsi qu’à la radio et télévision roumaine et hongroise.  

Son premier album dédié à la musique de Schumann est sorti en mars 2016 chez Paraty (Harmonia Mundi distribution) et a été chaleureusement accueilli par la presse.

Interprète très enthousiaste de la musique contemporaine, Suzana a collaboré avec d'illustres compositeurs d’aujourd’hui, tel Thomas Adès ou Eric Tanguy (dont elle crée plusieurs œuvres).

Très active aussi comme chambriste, elle se produit notamment avec les violoncellistes Henri Demarquette, Edgar Moreau, István Várdai, Benedict Klöckner et Aurélien Pascal, les violonistes Kristóf Baráti, Josef Spacek, Alina Pogostkina, Rosanne Philippens, Alexandra Soumm, Alexandra Conunova et Déborah Nemtanu, l'altiste Lise Berthaud, le clarinettiste Pierre Génisson ou le Quatuor Zaïde.

Cette saison, elle fait notamment ses débuts à la Philharmonie de Paris en soliste avec l’Orchestre Pasdeloup sous la direction de Marzena Diakun, en récital à l’Auditorium du Musée du Louvre, en soliste avec l’Orchestre d’Auvergne et se produira avec orchestre, en récital et en musique de chambre en Chine, aux Etats-Unis, ainsi que dans de nombreux pays européens.

Son enregistrement de l’intégrale des «Années de pèlerinage» de Liszt est sorti en mars 2020 chez Naïve.

Elle est nommée directrice artistique du Festival Piano à Riom à partir de 2020.

 

 

Grande salle (niveau -3)
Tarif 20 € / réduit 18 € adhérent mcjp 16 €
Réservation à partir du 1er septembre (www.mcjp.fr)

*Le port du masque est obligatoire toute la durée du concert* 
En raison des mesures sanitaires actuelles, nous ne serons pas en mesure d'accueillir les retardataires. Veillez bien à arriver à l'heure au spectacle. 
Nous vous remercions de votre compréhension.


Journal La Terrasse

 

 

PHOTO © KISHIN SHINOYAMA 

Sayaka Shoji tient à remercier la critique d'art Marie Deparis-Yafil d'avoir accompagné ses premiers pas dans la création audiovisuelle, l'artiste Pascal Frament pour ses précieux conseils, la danseuse Elodie Siccard pour ses apparitions dans cette vidéo et la MCJP d'avoir accepté ce projet qui sort des sentiers battus.