Menu

Billetterie
舞台公演

Spectacles - jeu. 10 / sam. 12 dec. 2020

Et pourtant j’aimerais bien te comprendre…

わかろうとはおもっているけど

Yuri Yamada

♦SPECTACLE ANNULÉ♦

D'une plume au féminisme subtil qui, loin de malmener farouchement la masculinité, souligne plutôt la difficulté de se comprendre quand seules les femmes peuvent enfanter, Yuri Yamada signe un opus aussi drôle qu'intelligent sur ce qui sépare vraiment les genres : la grossesse, en s'autorisant scènes et hypothèses les plus folles.  

Séjour à l'occidentale. Un jeune homme assis à même le sol et sa compagne à la table discutent de loin. Le timbre frais, plaisantin et familier de ce dialogue donne le ton, celui du badinage qui trahit des non-dits. La jeune femme ne parvient pas à annoncer à son compagnon qu'elle est enceinte. C'est sa meilleure amie, célibataire endurcie assumée, qui lui en fait part, ainsi que de ses hésitations. Oscillant entre dialogues réalistes et fantaisie onirique, notamment incarnée par deux figures spectrales de servantes, représentant deux générations de femmes, la pièce nous livre les questionnements qui tiraillent la principale protagoniste sous forme de mosaïque, diffractés entre les différents personnages féminins.  

Un jeu légèrement appuyé, cocasse, aux accents parfois vaudevillesques, contraste avec la douceur du décor, de même que la scénographie ne cesse de surprendre par ses joutes entre le visible et l'invisible, des noirs cinéma, des ombres chinoises, des mondes parallèles, autant de réalisme que de symbolisme. La jeune auteure-metteure en scène dresse ici une cartographie kaléidoscopique de la réalité des couples d'aujourd'hui au Japon, dans une société plus patriarcale qu'il n'y paraît, nous menant de dérapages en moments de bascule jusqu'à un final retentissant.

Mélanie Drouère



JEUDI 10 > VENDREDI 11 DÉCEMBRE · 20H
SAMEDI 12 DÉCEMBRE · 16H30

Grande salle (niveau -3)
Tarif 20€ / réduit 18€ adhérent mcjp 16€
Réservation à partir du 9 octobre (www.mcjp.fr)
En japonais surtitré en français
Durée : 70 min

Production : Zeitaku Binbou
Avec le soutien de The Saison Foundation
 



PHOTO : KENGO KAWATSURA